Burundi-Médias: Que risque la RFI?

    0
    60

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    La radio France Internationale est menacée d’être sanctionnée dans les jours qui viennent. Dans un communiqué de presse sorti l’après-midi de ce lundi, le président du Conseil National de la Communication accuse cette station internationale d’avoir diffusée une émission déséquilibrée ce dimanche .Il explique que l’invitée de l’émission Marguerite Barankitse ex présidente de la Maison Shalom avait l’intention de ternir l’image du Burundi.

    Dans cette déclaration ,le CNC accuse la journaliste Sophie Malibeau, qui s’est entretenue avec l’invitée d’avoir laissé Marguérite Barankitse tenir des propos de nature à ternir l’image du Burundi. Nestor Bankumukunzi dit avoir été alerté par de “nombreux auditeurs de la Radio France Internationale pour le manque de professionnalisme”.

    Selon le patron du CNC, l’invitée en exil a visiblement l’intention de ternir l’image du Burundi et ses institutions en procédant par des mensonges, injures graves et outrages au Chef de l’Etat”, estime Bankumukunzi.

    Le CNC accuse également “les journalistes qui conduisaient l’entretien de n’avoir pas eu le moindre réflexe de poser des questions de contrepoids”, alors que ,selon toujours cet organe régulateur, le déséquilibre était fragrant.

    Nestor Bankumukunzi, président du CNC, rappelle que la RFI avait été déjà avertie et promet des mesures qui s’imposent.

    En Mars dernier, le CNC avait pris la décision de suspendre jusqu’à nouvel ordre la Radio Voix d’Amérique et retirer à la radio britannique BBC l’autorisation d’exploitation.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici