Ngendakumana relaché une journée après son arrestation

    0
    178


    Léonce Ngendakumana vient d’être relâché par la justice burundaise une journée après son arrestation par la police.

    S’exprimant ce soir après le relâchement de son client, Me Fabien Segatwa a fait savoir que son client a été interrogé sur les propos tenus lors d’une conférence de presse, au cours de laquelle, il a interpellé le gouvernement burundais de faire des négociations directes et sérieuses avec les opposants politiques.

    Le président du parti Frodebu se trouvait, depuis ce matin, devant le parquet de la mairie de Bujumbura. Selon son avocat, Me Fabien Segatwa, Léonce Ngendakumana a été auditionné depuis vers 11 heures et des craintes ne manquaient pas selon lui, car, il déplorait qu’après la perquisition de sa maison, le commissaire de police l’avait embarqué à bord d’un véhicule de la police, jusqu’au parquet alors qu’il pouvait se rendre au parquet lui-même à l’aide de son véhicule.

    Vers le début de l’après midi de ce mardi, Léonce Ngendakumana a été encore une fois retourné à la maison, où une seconde fouille perquisition a eu lieu, selon une source sur place et aucun objet suspect n’a été découvert.

    Des membres des partis de l’opposition qui s’étaient rassemblés sur place avaient juré ne pas accepter que leur leader soit conduit en prison, comme des rumeurs commençaient à circuler, faisant état d’un mandant d’arrêt qui aurait été déjà signé.

    Un homme s’est même déshabillé comme signe de protestation contre les convocations du président de l’ADC-Ikibiri.

    La maison du président du parti Frodebu, et président en exercice de l’Alliance des Démocrates pour le Changement ADC-Ikibiri, Léonce Ngendakumana, avait été entourée par la police depuis tôt ce matin selon des sources du parti Frodebu.

    Contacté par téléphone en ce moment, Ngendakumana avait fait savoir qu’il n’était pas disposé à parler, surtout que la police faisait la perquisition dans sa maison.

    Jusqu’à présent, aucune information sur la cause de cette fouille perquisition ne filtre de la police. Cependant, l’opinion doute sur la probable liaison entre l’ADC-Ikibiri et ce qui s’est passé à Gatumba la nuit de ce dimanche, quand au moins 36 personnes ont perdu leur vie dans une attaque menée par des hommes non encore identifiés dans un débit de boisson, une hypothèse que même l’avocat de Ngendakumana, Me Segatwa semble lui aussi croire.

    Une autre fouille perquisition a eu lieu chez le président de l’Aprodh Pierre Claver Mbonimpa. Des sources proche de son organisation ont fait savoir que rien n’a été découvert dans sa maison lors de cette fouille qui a eu lieu cet après midi.

    Le président de l’Aprodh devra aussi comparaitre encore une fois car, selon des sources de son association, son avocat n’était pas disponible aujourd’hui.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici