Peut- être vers une accalmie en RDC après son arrestation

    0
    143


    Le professeur Jean Marie Katubadi estime que la République Démocratique du Congo et la sous région pourraient retrouver une accalmie suite au probable transfert de Jean Bosco Ntaganda devant la Cour Pénale Internationale de La Haye.

    Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce jeudi, ce professeur de nationalité congolaise a indiqué que le Général Jean Bosco Ntaganda n’était pas le seul chef rebelle à opérer dans cette région de l’Est de la RD Congo. Certes le Général Jean Bosco Ntaganda s’est rendu mais, dans cette région il persiste encore des poches de résistance que la paix ne sera pas encore effective, selon ces termes. Pour lui, le pouvoir congolais et le M23 devraient continuer les négociations en vue d’aboutir à des résultats de nature à amener la paix dans ce pays.

    {{Pourquoi est ce que le Général Jean Bosco Ntaganda a jugé bon de se rendre ? }}

    Pour ce Dr en Philosophie, ce chef rebelle avait perdu sa confiance de la part des pays qui le soutenaient d’une part mais les dissensions au sein du mouvement M23 dont il était à la tête étaient tel qu’il n’avait aucun autre choix à part celui de ce rendre puisque sa tête avait été mise à prix par les Etats – Unies.

    Jean Bosco Ntaganda avait récemment fait parler de lui en mi mars quand les négociations étaient au point mort sur fond de division du M23. Il avait rebroussé chemin par manque de munition lorsqu’il participait aux combats contre la faction du M23 de son rival, Sultani Makenga selon la RFI.

    « La guerre est un massacre des gens qui ne se connaissent pas au profit des gens qui se connaissent mais qui ne se massacrent pas » selon un écrivain français. Selon plusieurs sources, cette reddition a été préparée par les deux pays, dans les heures qui ont suivi l’entrée de Bosco Ntaganda en territoire rwandais selon la RFI. Washington avait régulièrement appelé à l’arrestation du chef de guerre allant même jusqu’à offrir une récompense de 5 millions de dollars pour toute information conduisant à son arrestation.

    Difficile de dire jusqu’à présent le désir de la communauté internationale, mais le général Jean Bosco Ntagandaque que l’on surnommait « terminator » avait été désavoué par la communauté internationale.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici