La traque des présumés membres du fameux groupe de Cibitoke continue

    0
    227


    Six personnes soupçonnées de collaborer avec le groupe d’hommes armés qui a attaqué les communes de Murwi et Bukinanyana en province de Cibitoke ont déjà été arrêtées depuis le 31 décembre dernier.

    Parmi eux, des membres des partis de l’opposition et un agent de police. Les 3 premières sont des forces nationales de libération pro Agathon Rwasa dont Samuel Hakizimana, infirmier à Cibitoke, Saïd Ntibibuka et Isaïe Ndayahundwa . Le 4e Pascal Manirambona est membre de l’union pour la paix et la démocratie (upd zigamibanga), aile Chauvineau Murwengezo non reconnu par le pouvoir. Le 5e est un policier de grade Adjudant major et instructeur, Ernest Bagayuwitunze. Le chef du service des renseignements en province de Cibitoke a indiqué que tous ont été arrêtés pour des raisons d’enquêtes.

    Ce mercredi un certain Isaac Nahayo de la colline Sare en commune et province Bubanza a été arrêté. Selon les sources policières, il était chargé de recrutement des gens qui voudraient se faire enrôler dans ce groupe d’hommes armés.

    Depuis lundi dernier, 4 autres personnes munies de 3 fusils se sont rendues sur la colline Kigazi de la commune Murwi. Les forces de l’ordre de la localité confirment ces informations. Selon les sources sur place, l’une de ces 4 personnes qui se sont rendues avait été grièvement blessée par les jeunes qui seraient du parti au pouvoir. Les enquêtes de la police judiciaire sont en cours comme ils l’ont précisé.

    Lors d’une conférence de presse animée lundi dernier, le porte parole de l’armée nationale, le Colonel Gaspard Baratuza, a indiqué que les professionnels de la sécurité (la police judiciaire) vont continuer à enquêter sur l’une ou l’autre qui aurait collaboré avec ce groupe d’hommes armés, jusqu’ici non encore identifiés.

    Les organisations de la société, dans leur conférence de presse de mardi dernier, font état d’un probable montage qui viserait l’arrestation des opposants politiques. Pour ceux qui parlaient d’une rébellion tutsi en gestation, le président de l’Aprodh P.C. Mbonimpa a signalé que les 9 combattants qui ont été capturés par l’armée sont tous des hutus.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici