Burundi-sécurité : le ministère de l’intérieur minimise les menaces liées à la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi

    0
    107

    L’assistant du ministre de l’intérieur amoindrit les menaces pour la sécurité dont fait part le numéro 2 de la Chambre Basse du parlement. Sa réaction intervient après que le premier vice-président de l’Assemblée Nationale ait adressé une correspondance au facilitateur dans le dialogue inter burundais appelant au secours. Térence Ntahiraja dit également ne pas considérer les propos du parti FNL faisant état de la fuite imminente d’Agaton Rwasa.


    Alors que le président de la coalition a envoyé une correspondance à Benjamin Mkapa, facilitateur dans le dialogue inter burundais, l’alertant sur son insécurité, le ministère de l’intérieur infériorise les craintes député. Térence Ntahiraja estime que la sécurité du président de la coalition Amizero y’abarundi est garantie comme celle de tout autre citoyen burundais. Il ajoute que la garde de ce numéro 2 de l’Assemblée Nationale est assurée par des éléments de sécurité nationale. Ce porte-parole du ministère de l’intérieur affirme que Agaton Rwasa est un citoyen comme les autres sauf que les dignitaires ont droit à la garde.

    Térence Ntahiraja, assistant et porte-parole du ministère de l’intérieur trouve normal que le président du parti Front National de Libération, FNL, Jacques Bigirimana accuse Rwasa de prévoir partir en exil. Il explique qu’à « l’approche des élections les hommes politiques divergent leurs opinions ».Toutefois, il invite Agaton Rwasa à saisir les instances judiciaires s’il juge les propos de Jacques Bigirimana mensongers.

    Jacques Bigirimana, président du parti FNL jadis dirigé par Agaton Rwasa ,dans une conférence de presse, dit être sûr et certain que le numéro 2 de la chambre basse du parlement Agathon Rwasa va partir en exil très prochainement.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici