Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC

    0
    45

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Le procureur général de la république a démenti ce mercredi le contenu d’un documentaire de la chaîne britannique BBC témoignant l’existence d’une maison considérée comme un abattoir des êtres humains à Kinindo, une zone urbaine du Sud de la capitale, Bujumbura. « Le liquide montré est celui des chèvres qui étaient abattues par un musulman voisin de cette maison ».

    Dans une conférence de presse de ce mercredi, le procureur de la République a indiqué que la maison dont la BBC parle dans la [vidéo-> https://www.youtube.com/watch?v=WZPkRLkUiYo]qui est érigée dans la zone urbaine de Kinindo, avenue Ntwarante numéro 76 est pour le moment sous le contrôle de la police et non du Service National des Renseignements, SNR.

    Alors que cette vidéo montre un flot de sang qui coule dans un caniveau qui se trouve dans les alentours de cette maison en question, le procureur parle du sang de chèvre. «{Le liquide du sang montré n’est que du sang des chèvres qui étaient abattues par un musulman voisin de cette maison lors de la fête d’Idel fitri} », souligne le procureur Sylvestre Nyandwi qui affirme avoir interrogé les témoins ont abattu ces bêtes.

    Quant aux prisons clandestines que regorgerait le Burundi selon la vidéo de cette chaîne britannique, le procureur accuse la BBC de n’avoir pas fourni de preuves. « Les auteurs de la vidéo l’affirment sans avoir la moindre preuve de leurs existences. Ils confondent les postes de police et certains services étatiques avec les prisons alors que celles-ci sont implantées dans des localités reconnues », ajoute le Procureur Général Nyandwi qui affirme que le ministère public a mené ses propres enquêtes après la diffusion de la vidéo.

    Pour le procureur Général de la république, le contenu de ce documentaire est mensonger du fait que, selon lui, parmi les auteurs de ce documentaire, figure un burundais recherché par la justice burundaise. « {Il est donc ahurissant de constater qu’un présumé criminel en cavale du nom de Kaze Prosper soit le même qui donne des témoignes dans ce reportage sachant qu’il a dossier des armes qui ont été retrouvées dans cette maison en novembre 2015 après un attentat contre un honorable de la circonscription de Bujumbura} », regrette le Procureur Général.

    Alors que les commentateurs de la vidéo indexent un certain Alexis Ndayikengurukiye comme auteur des tortures qui se feraient à l’intérieur de ladite maison, le procureur général ne nie pas qu’il est un agent du SNR. « Alexis est un agent du SNR qui est connu, mais dans ce dossier, il est innocent car je vous ai déjà dit que le contenu de la vidéo est un mensonge », a t- il réaffirmé.

    Pour rappel, cette vidéo a été diffusée sur la chaine de la BBC en date du 4 décembre 2018 et que cette radio britannique subit une suspension prolongée d’émission sur le territoire burundais depuis le mois de mai 2018 accusée avec la VOA d’avoir commis des délits de presse.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici