Plus de 500 jours sous sol à Meyrin pour Feu Mwambutsa IV , pas gentil pour le Burundi

    0
    144


    Le représentant légal de l’organisation Centre International de Recherche et des Initiatives pour le Développement, CIRID estime que les divergences de vue suite au procès sur le retour des restes du Roi Mwambutsa IV ne font pas un honneur pour le Burundi.

    Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce mercredi sur ce procès, il a regretté de plus de 500 jours que ce roi qui a été à la tête du pays pendant plus de 50 ans vient de passer dans une pompe funèbre à Genève et plus précisément à Meyrin.

    Pour Déo Hakizmana, un tel délai pourrait inéluctablement s’allonger jusqu’à plus de 5 ans même au regard de la façon dont les procès perdurent en Europe notamment parce que la Suisse est signataire de la convention européenne des droits de l’homme.

    Il se demande aujourd’hui si c’était un autre roi par exemple européen qui se trouverait dans cette situation ce que ses compatriotes en diraient. « Est-ce que sa dépouille trainerait pendant plus d’un an dans le sous sol d’un autre pays, je ne crois pas » a-t-il souligné visiblement la mort dans l’âme. Pour lui, les partis en conflits ont intérêt à s’entendre pour trouver une solution qui fait honneur au pays.

    Le tollé autour des restes du roi Mwambutsa IV a eu lieu plus d’une année avant la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Burundi.

    Le pouvoir de Bujumbura en collaboration avec une femme du nom d’Iribagiza Rose Paula, membre du parti au pouvoir et fille de ce roi n’avaient rien ménagé pour le retour des restes du Roi Mwambutsa IV au Burundi. Mais Esther Kamatari, la nièce du roi mais qui n’est pas du CNDD- FDD et d’autres proches de la famille royale se seraient opposés à ce retour sur base d’un testament qu’il avait laissé avant sa mort.

    Un procès est toujours en cours. Le gouvernement serait-il prêt à poursuivre ce combat ? Les familles seraient elles prêtes à s’entendre aujourd’hui dans ce procès ? Les divergences de vue dans le partage des biens de la famille royale ne seraient pas aussi d’autres points d’achoppement ? Autant de question qui méritent une réponse pour comprendre les enjeux de procès.

    Dans l’entre-temps, la tombe attend Mwambutsa IV à Muramvya depuis mi-2012.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici