Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur

    0
    161

    Aucune église ne sera plus représentée par un étranger au Burundi ou implantée dans la ville. Le ministre de l’intérieur l’a dit ce vendredi à l’intention des leaders des confessions religieuses. Pascal Barandagiye a en outre demandé aux églises de contribuer aux élections de 2020.

    Dans cette réunion tenue ce vendredi dans la capitale politique du Burundi, Gitega, le ministre de l’intérieur a indiqué qu’aucune église ne sera plus représentée par un étranger au Burundi. Pour lui, là où c’est encore le cas, un délai d’un mois a été accordé pour régler cette affaire.

    Le ministre Pascal Barandagiye a également souligné que la réunion se tient à un moment particulier où le Burundi s’achemine vers les élections de 2020. Le ministre redoute encore de mauvaises prophéties. « Les faux prophètes, comme il a été seront frappés sévèrement par la loi », a-t-il révélé.

    Evoquant d’autres mesures prises par ce ministère contre les églises, Pascal Barandagiye rappelle qu’aucune église n’est autorisée à s’installer dans la ville. « Elles sont déjà nombreuses quitte à ce que la distance prévue par la loi de 300m entre deux églises distinctes ne soit pas respectée.

    Au cours de cette réunion, le ministre a appelé les églises à contribuer pour les élections. Certains représentants d’églises ont tenu des promesses de donner leur contribution le 25juin de l’année en cours.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici